Un peu de réflexion

Pour que nos communautés de disciples soient plus fraternelles

5 septembre 2016

« Accueille-le comme si c’était moi », quelle plus belle déclaration peut-on imaginer pour dire en quelques mots le fondement même du christianisme. Saint Paul recommande ainsi Onésime à Philémon comme si c’était un autre lui-même: même famille, même chair. Et en ce monde méditerranéen où le clan est une dimension centrale des relations entre les hommes, « accueille-le comme si c’était moi » veut dire également « nous appartenons à une même communauté d’intérêts », ou encore « nous travaillons ensemble, nous travaillons ensemble, nous œuvrons dans la même direction ». La dimension fraternelle mise en place par le christianisme naissant n’est ni une abstraction ni un angélisme, c’est la constatation d’un fait, c’est un programme de vie, c’est l’appel à une conversion profonde. Lire la suite »

Vivre sans l’in-quiétude

25 juin 2016

      On a coutume de retenir, comme grand enseignement du Christ, celui des béatitudes, et de croire qu’il n’a pas enseigné ailleurs et autrement. Ces bribes de paroles, pour décousues qu’elles ont l’air d’être, n’en constituent pas moins une transmission d’une grande importance. Ces bouquets de phrases courtes, glanées au fil de la route, ressemblent à s’y méprendre à de l’enseignement oral. Est-il pour autant improvisé ? Quel programme, quel fil directeur semble-t-il suivre ? On se pose rarement ces questions. Lire la suite »

De l’opinion générale à l’engagement personnel

18 juin 2016

Tout le monde a des opinions sur Jésus le nazaréen. Tout le monde a un jour, quelles que soient ses conceptions métaphysiques ou religieuses, pris position face à ce qu’il représente. Et ne pas prendre position, c’est encore se positionner. N’importe quel être humain sur la terre peut penser des choses sur cet homme : grand penseur, modèle de conduite, fondateur de religion, anti-conformiste, prophète, messie, Fils de Dieu… Les opinions circulent, se croisent, parfois s’affrontent, débattent, y compris dans notre propre Eglise. Lire la suite »

Sainte incorrection

13 juin 2016

Curieuse invitation que celle du Pharisien : il a convié Jésus à son repas, mais il a évité soigneusement de trop se compromettre ; et Jésus a bien senti la nuance : pas d’eau sur les pieds, pas de parfum de joyeux avènement ; l’accueil est correct, sans plus.

La femme, elle, va se montrer incorrecte, surtout si l’on se réfère aux usages du temps. Or Jésus va louer son audace. Lire la suite »

Méditation sur la SAINTE TRINITE

23 mai 2016

     La fête de la Sainte Trinité est une fête de foi. Mais disons humblement : “Seigneur mon Dieu, je crois, mais augmentez ma foi si faible”. Les Trois Personnes Divines ont coopéré à l’œuvre de la Rédemption. “C’est la volonté de mon Père, que quiconque voit le Fils et croit en Lui, ait la vie éternelle, Je le ressusciterai au dernier jour”. Lire la suite »

Chacun de nous est au cœur de la prière de Jésus

9 mai 2016

« La demande centrale dans la prière sacerdotale de Jésus, consacrée à ses disciples de tous les temps, est celle de l’unité future de ceux qui croiront en lui. Cette unité n’est pas un phénomène mondain. Elle vient exclusivement de l’unité divine et elle arrive du Père jusqu’à nous par le Fils et dans l’Esprit-Saint. Jésus invoque un don qui vient du ciel, et qui produit son effet – réel et perceptible – sur la terre. Il prie « afin que tous soient un. Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jn 17, 21). D’un côté, l’unité des chrétiens est une réalité secrète, présente dans le cœur des personnes croyantes. Mais en même temps, elle doit apparaître dans l’histoire dans toute sa clarté, elle doit apparaître pour que le monde croie, elle a un objectif très pratique et concret et elle doit apparaître pour que tous, nous soyons réellement un. L’unité des futurs disciples étant l’unité avec Jésus – que le Père a envoyé dans le monde -, elle est aussi la source de l’efficacité de la mission chrétienne dans le monde. Lire la suite »

Une vie pour guérir de la vie

30 avril 2016

Pour quelques instants, faisons un rêve. Laissons de côté nos préoccupations du moment qui nous encombrent l’esprit et le coeur. Imaginons qu’un jour un contre virus universel, un antidote absolu, un médicament total, se répande dans l’air qu’on respire et aille de personne restaurer la santé et la vitalité, remette debout ceux qui étaient souffrants, se propage à vitesse du vent qui circule et change la face du monde en rendant à tout homme ce qui est son dû, ce qui n’est pas négociable : la dignité, la santé, le droit de vivre libre et debout. Ce serait merveilleux, n’est-ce pas ? Lire la suite »

Comme un commencement

23 avril 2016

Les derniers instants vécus ensemble, les dernières paroles échangées, acquièrent une force insoupçonnée lorsqu’un être aimé nous quitte.

Comme si les derniers mots et les dernières paroles avant la mort disaient quelque chose de plus définitif, presque comme une épitaphe. Alors que l’étau du piège politique se resserre sur Jésus de Nazareth, que tout semble au contraire faire figure d’impasse, alors qu’il va se trouver capturé sans espoir de retour en arrière, il nous parle d’accomplissement et de gloire. La gloire de Dieu ce n’est pas de triompher des hommes et de leurs complots pour garder le pouvoir, ce n’est même pas d’imposer par la force un nouveau modèle politique, aussi juste soit-il. La gloire de Dieu c’est que Dieu soit demeuré homme en Jésus Christ jusqu’au bout, que ce fil ténu et improbable n’ait jamais été rompu. La gloire de Dieu en Jésus-Christ, c’est cette fidélité au meilleur de soi, même au travers des ténèbres les plus opaques et les plus scandaleuses. La gloire de Dieu, c’est cet humble repas de Pâques soudain transfiguré par la promesse de la souffrance et de la mort. Désormais, en son nom et parce qu’il l’a voulu ainsi, ce sera cette chair suppliciée et ce sang versé sur la terre qui abreuvera et nourrira les hommes de tous les temps à venir jusqu’à leur consommation finale. Lire la suite »

Pâques et ses suites : l’audace devient un chemin

2 avril 2016

Quelles que soient nos opinions sur cette question, nous ne pouvons que respecter le courage inouï des premiers apôtres qui vont quitter la pièce où ils sont rassemblés et fonder au prix de leur sang la première fraternité vraiment universelle : l’Église. Et ce qui se passe au moment de la visite de Jésus est bien le fruit d’un choc. Oui, ils l’ont bien vu devant eux, alors qu’il avait été mis au tombeau, puisque des femmes leur avaient dit que le tombeau est vide. Oui, c’était bien le Maître, reconnaissable à ses plaies et à sa voix, même si son apparence était changée, comme s’il participait déjà à une autre logique, à un autre monde. Lire la suite »

Cent trente-six adultes baptisés dans la nuit de Pâques

26 mars 2016

MESSAGE DE PÂQUES

Dans la nuit de Pâques, cent trente-six adultes vont être baptisés dans le Val-d’Oise. C’est pour l’Eglise une grande joie d’accueillir aujourd’hui ces nouveaux chrétiens. Ils ont tous un parcours de vie particulier, ils sont de tous âges, ils viennent de villes et villages différents et certains recevront le sacrement alors qu’ils sont détenus en prison.
Lire la suite »